Le « Proto », la drogue des ados !

Vous avez sans doute vu dans les caniveaux, au pied des arbres et des poubelles, des petites bonbonnes de 5 cm de long.

Celles ci contiennent du protoxyde d'azote, un gaz servant de propulseur dans les aérosols alimentaires. 

Détourné de son usage, ce gaz provoque un effet « hilarant », un genre de crise de fou rire, puis disparaît au bout de quelques minutes.

Consommation d'autant plus fréquente que le matériel est peu cher, légal et se trouve dans le commerce, ça s'achète sur Internet, sur Amazon notamment. "Par exemple, là, je reviens de vacances et on a tous fait le plein avec 100 ou 200 cartouches chacun. Moi, je les ai eu pour 27 centimes l'unité" avoue Valérie. "Pendant une dizaine de secondes, cela procure un effet assez euphorisant. On ne sait pas trop pourquoi mais on rigole tous ensemble, on profite du moment".

Ce gaz n'est toutefois pas sans danger prévient un addictologue : "Le gaz en lui-même ne présente pas de danger sur un usage raisonnable. Mais si les gens respirent le respirent sans cesse il y a des risques respiratoires et d'asphyxie ou encore de spasmes et de crise d'épilepsie". 

Un membre de la Commission nationale des stupéfiants et de l'Observatoire française des drogues et des toxicomanies complète : "On a constaté des séquelles dramatiques chez des consommateurs réguliers, des paralysies, des paraplégies, avec des foyers dans le Nord-Pas-De-Calais et en Bretagne d'une dizaine de cas graves. Des complications médicales sévères qui nous ont fait découvrir que ce produit, a priori peu addictif, peut rendre certaines personnes accros".

Phénomène à surveiller de près donc d'autant plus qu'en Grande-Bretagne ce gaz aurait déjà causé la mort de 17 personnes. 

Compte tenu la situation, Steve Bossart, maire de Billy Berclau, a décidé de prendre un arrêté signifiant l'interdiction de :
  • vendre ou d'offrir gratuitement dans tous commerces ou lieux publics, à des mineurs de moins de dix-huit ans du gaz de protoxyde d'azote (N2O) quel qu'en soit le conditionnement.
  • aux mineurs de moins de dix-huit ans de posséder sur eux dans l'espace du territoire de la commune des cartouches ou autres récipients sous pression contenant du gaz protoxyde d'azote
  • de jeter ou d'abandonner sur la voie publique des cartouches ou autres récipients sous pression ayant contenu du gaz protoxyde d'azote
1
Assurer son vélo ?
Dons au CCAS

Sur le même sujet:

By accepting you will be accessing a service provided by a third-party external to https://blog.billy-berclau.fr/